Il était une fois

Depuis quelques années, le voyage écologique connaît une croissance qui ne se dément pas. De plus en plus de personnes cherchent à partir en vacances ou en circuits en choisissant des hôtels « verts » à l'engagement écologique souvent très avancé, mais aussi en privilégiant un éco-tourisme durable qui promeut également l'emploi régional et les cultures locales.

Si quelques agences de voyage s'adressent aux routards comme aux amoureux du voyage de luxe, le tourisme écologique porte aussi de plus en plus sur le choix de moyens de transports « écologiques », qui consistent à réduire les émissions de CO² et autres polluants à chacun de ses déplacements.

Quels sont les transports « verts » disponibles aujourd'hui ?

Si vous cherchez à voyager de manière éco-responsable, privilégiez :

  • La marche et le vélo et toute activité physique qui permet aussi de se déplacer. Par exemple, si vous visitez une grande ville comme Paris ou Lyon, n'hésitez pas à vous déplacer en Vélib', un système de partage de vélos disponible un peu partout dans la ville.
  • Le train, qui pollue moins que la voiture
  • Les transports en commun : on peut citer le tramway dans de nombreuses villes (qu'il soit électrique ou non), les bus, notamment à l'éthanol et le réseau métropolitain.
  • Les transports partagés comme le covoiturage
  • Les voitures écologiques, que l'on peut parfois louer en vacances, mais aussi en auto-partage dans certaines villes.

Bien sûr, choisir un transport vert fonctionne bien dans le cadre du tourisme écologique, mais également au quotidien, pour le bien de la planète et de notre santé à tous ! Par exemple, adopter l'éco-conduite en réduisant sa vitesse, en évitant les démarrages ou freinages brusques et quelques autres astuces, permettent non seulement de moins polluer, mais aussi de réduire sa facture de carburant.

Peut-on prendre l'avion dans le cadre d'un tourisme écologique et responsable ?

L'avion est le transport le plus polluant au monde, car les quantités importantes de kérozène utilisées pour chaque vol dégagent des gaz à effets de serre très impactants pour la planète.

Mais parce qu'il est de plus en plus difficile de voyager sans prendre l'avion, plusieurs compagnies aériennes et agences de voyage permettent de compenser les émissions CO² de son vol en contribuant à des projets de reforestation, en investissant dans des projets environnementaux, etc. Certaines compagnies proposent une petite surtaxe à cet effet, d'autres s'en remettent au bon vouloir des voyageurs lorsqu'ils passent par une agence de voyage spécialisée.

Aujourd'hui, il est donc possible de voyager dans le cadre d'un tourisme responsable et vert, en prenant soin de choisir les meilleures options de transports écologiques et d'équilibrer son empreinte carbone en cas de déplacement long-courrier.